Règlementation portail automatique

Le portail est une des parties de notre maison qui a connu de nombreuses altérations et modifications au cours des dernières décennies, et les changements faits ont été essentiellement menés dans le but de le rendre plus pratique et fonctionnel. En outre, pour ce qui est des portails automatiques, il existe certaines réglementations auxquelles les particuliers et les professionnels doivent se plier.

Les règles pour les fabricants et les utilisateurs

La nouvelle norme en vigueur pour les portails automatiques, soit la norme EN 13241-1, est connue pour être plus sévère que la précédente. Les différentes directives de celles-ci visent à améliorer autant que possible le niveau de sécurité offert par les portails automatiques. De leur côté, les fabricants doivent utiliser des matériaux sur lesquels il est apposé la marque CE, qui indique qu’elle est conforme aux normes européennes en termes de sécurité. Ensuite, un test doit se faire au moment de la pose pour assurer que tout est bien sécuritaire et fonctionnel.

De son côté, le particulier qui possède le portail doit être en mesure de présenter des documents attestant que le portail est fonctionnel ainsi que conformes aux normes mises en place sur le plan de la sécurité, et ceux-ci doivent être attestés par les autorités compétentes. Parmi les documents que celui-ci doit posséder, on peut mentionner un certificat CE, un certificat d’essai et un carnet d’entretien, qu’il lui faudra remplir périodiquement en fonction des tâches d’entretien accomplies.

La mise en place d’accessoires pour portail

Outre le fait de posséder les documents requis, le particulier se doit également de faire différents travaux pour permettre la mise en place d’une gamme d’accessoires dont le but est essentiellement de rendre le portail plus fonctionnel. Ainsi, le portail automatique d’une maison doit comporter un miroir pour faciliter les manœuvres, surtout dans les moments de la journée où la visibilité n’est pas optimale, ou encore le soir.

Il y a aussi la pose de cellules photoélectriques, pour éviter qu’un obstacle vivant ou non ne se trouve sur le trajet du portail, un système d’éclairage, un feu clignotant qui s’active à l’ouverture et la fermeture, une batterie de secours pour le moment où une panne d’électricité se présente, et un système d’ouverture par l’extérieur dans le cas où l’ouverture manuelle est défaillante à un moment. Chacun de ces éléments est à mettre en place par les soins du particulier.

Bien choisir son portail automatique

Il y a plusieurs modèles de portails automatiques entre lesquels on peut choisir, et pour trouver un modèle qui convienne effectivement à notre cas de figure, la meilleure chose à faire est encore de vous lancer dans une recherche sur internet. Les offres proposées sur le net sont nombreuses et variées et il est possible de trouver une proposition décente en faisant preuve de patience.

Le tout est de ne pas vous arrêter à la première option sur laquelle vous tombez, et de faire une comparaison d’un minimum d’offres avant de prendre votre décision finale. En faisant cela, vous avez la possibilité de trouver un modèle qui réponde au mieux à l’ensemble de vos besoins.